Révélation tardive au nul en math

Publié le par Kati Basset

La prof a demandé une minute de silence, l’unique fois où j’ai atteint 9/20 en maths. Las depuis, je continue de souffrir d’un genre de dyslexie des chiffres, au point que seuls mes doigts de pianiste peuvent additionner et mémoriser.
Mais, anthropologue en Indonésie, auteur et artiste du spectacle, je ne lis plus que des articles de sciences dures (écrits en mots seulement), seule en phase avec mes découvertes scientifiques… et spirituelles (physique et métaphysique, cosmologie moderne et asiatique en résonance).
Excès de formatage cognitif : à cause du solfège à 5 ans, je ne peux reproduire qu’un son que je sais nommer et ne peut pas me débarrasser de do ré mi pour adopter les noms de notes d’autres cultures.
Je constate que les gens les plus formatés aux sciences humaines occidentales sont les moins aptes à comprendre ce que j’enseigne. Ceux qui ont été formés aux maths et à la physique seraient-ils plus réceptifs, puisque moi j’ai fait du chemin vers eux ?

Publié dans Mathématiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article