Les maths par la thérapie

Publié le par A.L.

Quand j'étais en terminale A2, c'est à dire, à l'époque, la filière la plus littéraire (en fait, la plus philosophique avec huit heures de philo par semaine), mon professeur de Mathématiques, monsieur approchant la soixantaine, élu maire de son village, d'un machisme digne d'un Guitry ou d'un Montherlant, avait noté comme appréciation sur mon dernier bulletin:  "blocage relevant de la thérapie". Il était venu en personne m'en donner la lecture devant tous les autres élèves de la classe de philo. Il était très fier de lui ! Il avait raison. Le blocage était ancien. Il datait d'une petite école que j'avais fréquentée route de Didier, à Fort de France, du CP au CE2. Nous attaquions avec du calcul et aussi des histoires d'ensembles et de sous-ensembles. On appelait cela, pompeusement, des mathématiques modernes. Je comptais sur mes doigts et quand je ne réussissais pas en CE1 à résoudre les soustractions ou des divisions, l'institutrice, une femme aussi élégante que sévère m'humiliait publiquement allant jusqu'à me menacer de sévices corporels. Je ne voyais plus le tableau noir comme les yeux plein de colère de l'institutrice. Je ne pouvais même plus réfléchir. J'étais le cancre de Prévert et je n'avais qu'une envie, celle de faire comme l'oiseau et m'envoler par les fenêtres toujours ouvertes... Je rentrais en moi-même et, finalement, on m'invitait avec dédain à regagner ma place. Je n'en ai jamais parlé à mes parents mais le blocage était là et les mathématiques sont devenues synonymes d'angoisses et de silences. J'ai achevé ma brillante carrière sur un 2 à l'oral et n'ai jamais entrepris de thérapie pour ouvrir ma conscience à l'infini, aux équations et aux théorèmes grecs. De toute évidence, j'aurais pu y arriver car la philosophie, dans laquelle je réussissais très bien après des débuts très laborieux nécessite une grande logique comme les études de droit que j'entreprenais mon bac en poche ! 

Publié dans Souvenir d'école

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clovis Simard 03/08/2012 22:38


Blog(fermaton.over-blog.com),No-18, THÉOREME de GIOTTO.-L'époque des maths ?